L’UNL-SD

                En 2016, l’UNL-SD alors plateforme interne de l’UNL (Union Nationale Lycéenne) réclame la convocation d’un congrès statutaire pour faire de l’UNL un syndicat réellement démocratique. Face au refus de la présidence, les membres de l’Équipe Nationale et une majorité de fédérations ont convoqué ce congrès. Par une majorité des voix, les adhérent-e-s ont élu une nouvelle Équipe Nationale et acté le changement de nom de l’UNL par Union Nationale Lycéenne – Syndicale & Démocratique (UNL-SD). L’UNL-SD est un syndicat lycéen, créé par et pour les lycéen.ne.s et indépendant des partis politiques. L’UNL-SD regroupe des adhérent.e.s organisé.e.s en fédérations (département) et comités locaux (structure intégrée à la fédération regroupant les adhérents d’un même lycée), en France métropolitaine et en outre-mer. Elle est présente et s’implique quotidiennement dans les instances de la démocratie lycéenne, telles que les CVL, les CAVL et le CNVL. Aux dernières élections CSE, l’UNL-SD est arrivé en deuxième position.

À travers une démarche syndicale de proximité, l’UNL-SD agit principalement sur trois piliers: :

– L’amélioration des conditions d’étude des lycéen.ne.s, ce qui passe principalement par deux facteurs : une importante augmentation des moyens pour agir sur la situation matérielle (ex : diminution des effectifs par classe, rénovation des établissements vétustes, etc), ainsi qu’une transformation des méthodes pédagogiques en sortant du modèle des cours magistraux.

– La défense de nos droits au quotidien. Souvent méconnus, les droits lycéens sont pourtant incontournables. Les faire connaître, les défendre est utile au quotidien pour vivre pleinement sa scolarité (demandes de bourses, droit d’association, etc) et se prémunir de potentiels abus de pouvoir.

– L’amélioration des conditions de vie des lycéen.ne.s impliquant la lutte contre la précarisation constante de la jeunesse, mais aussi favorisant son aspiration à l’émancipation, est incontournable. Cela passe par l’implication de l’UNL-SD sur des sujets comme la lutte contre la loi travail ou le droit de vote à 16 ans.